La fiscalité pour les travaux d'aménagement de son logement

Aujourd'hui je vous propose un sujet sérieux et ardu, mais qui vous sera bien utile : un point sur les crédits d'impôts auxquels vous avez peut-être droit si vous envisagez des travaux dans votre habitation.

Certains travaux effectués sur les habitations principales peuvent donner accès à un crédit d'impôt.

Les dépenses d'équipement concernées sont celles qui sont réalisées en faveur de l'économie durable, ou bien en faveur des personnes fragiles.

Zoom sur les détails :

Crédit d'impôt pour les aménagements d'une résidence principale

 

Crédit d'impôt transition énergétique





En vue d'encourager les travaux d'aménagement appliqués sur les résidences principales, les autorités octroient une réduction fiscale à ceux qui acquièrent des équipements dédiés à l'économie d'énergie (locataire ou propriétaire).





Parmi ceux-ci, nous pouvons citer
  • les matériaux d'isolation,
  • les chaudières à micro-cogénération gaz,
  • les pompes à chaleur,
  • les chauffe-eau solaires, etc. 

Le montant de l'abattement représente de 15% à 25% de l'investissement, sans dépasser certaines limites.
Cet avantage fiscal est réservé aux logements de plus de 2 ans.

Mais attention, seuls les travaux accomplis par des sociétés agréées RGE (reconnue garant de l'environnement) sont éligibles à ce dispositif, avec une facture faisant foi.

J'espère que votre maison ne sera quand même pas dans cet état !



Crédit d'impôt aide aux personnes âgées ou handicapées.


Une autre forme de crédit d'impôt pour un logement principal concerne les seniors et les handicapés.
Elle est appliquée sur les investissements en équipement réalisés jusqu'à fin de 2017.
Le crédit est calculé sur le prix des équipements et la main d’œuvre TTC.
Son taux est égal à 25 % des dépenses effectuées, dans la limite d’un plafond s’appliquant sur plusieurs années.

  • Le plafond de dépenses est de : 5 000 € pour une personne seule, 10 000 € pour un couple marié ou pacsé
  • Ce plafond est majoré de 400 € par personne à charge.
  • Ce plafond s’applique sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2015.

Si le montant de votre crédit d’impôt est supérieur au montant de votre impôt, la différence vous sera remboursée.
Pour financer les travaux, il est aussi possible de recourir à des prêts travaux comme ceux sur ce site, avec un prêt de type crédit à la consommation.

À propos de la résidence principale


Au fait, quelle est la définition de la résidence principale ?

Du point de vue fiscal, la résidence principale est le lieu d'habitation du foyer fiscal réunissant le centre d'intérêt de l'occupant que ce soit en terme professionnel ou matériel.
Ainsi, une seule personne ne peut détenir qu'un seul logement à usage principal.

Lorsqu'un contribuable emménage dans une nouvelle habitation, il a toujours la possibilité de prétendre à son droit à un crédit d'impôt, même s'il a déjà profité du dispositif dans son ancienne résidence.
Et une seule maison peut faire l'objet de plusieurs réductions fiscales consécutives dès lors qu'elle change de locataire ou de propriétaire.

Le fisc est en mesure d'accorder une faveur à ceux qui réalisent des travaux sur leur futur logement principal. Toutefois, celui-ci ne doit pas être utilisé autrement jusqu'au moment de l'aménagement.

Quant aux locaux mixtes, seule la surface dédiée à l'habitation principale est prise en considération dans le calcul du crédit d'impôt.
Pour les propriétés collectives, le montant de la réduction est déterminé en fonction de la quote-part de chacun en matière de frais (si les travaux sont d'ordre communautaire).

Et avec toutes les économies réalisées, vous pourrez évidemment vous offrir un ou même plusieurs 
beaux décors muraux Belmon Déco !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire